Accueil > Yin Yuan >  CV Yin Yuan

CV Yin Yuan

CV mis à jour le jeudi 7 mai 2020, par Yin Yuan

Titre de la thèse et directeur

« La figure du chevalier dans la tradition littéraire française et chinoise », sous la direction de Philippe Postel

Thèmes de recherche

Littérature générale – Étude de la figure du chevalier français et chinois (xiake) dans la tradition littéraire, en particulier dans les romans chinois classiques et les romans arthuriens

La thèse porte sur une étude comparative entre le « chevalier » français et le « xiake » (ou « xia », 俠客) chinois dans les deux traditions littéraires. En tant que deux figures associées à l’héroïsme, le xia chinois et le chevalier français partagent beaucoup de points communs, tels que la bravoure, la combativité, l’altruisme, etc. Mais en même temps, comme il s’agit de deux figures issues de deux cultures différentes, ils se différencient l’un de l’autre à plusieurs égards. On s’emploie à comparer des valeurs, comme l’honneur pour le chevalier français et le yi (義) du côté chinois. De même, on entend comparer des motifs ou des thèmes parfois proches, mais à propos desquels il est souvent utile de formuler des nuances.

Formation

  • Novembre 2017 : Doctorat en littérature comparée à l’Université de Nantes
  • Septembre 2015-Juin 2017 : Master en Littérature Comparée à l’Université de Strasbourg
  • Septembre 2014-mai 2015 : Formation en langue française à l’Institut d’Études Françaises pour Étrangers (Montpellier)
  • 2010-2014 : Licence de français à l’Institut de Lettre et Science de l’Université de Jianghan (Wuhan, Hubei)

Stage : Novembre 2013-janvier 2014 : Stage au Service des Affaires Étrangères de Peugeot Citroën Dongfeng (Wuhan, Hubei)

Expériences éventuelles d’enseignement

Vacataire de langue chinoise à l’Université de Nantes (2018-2019)

Communications

24 /01/2019 A travers les frontières
Cette journée d’étude, organisée par Université de Nantes (où elle s’est tenue) et de Strasbourg, (laboratoire de L’AMo et le CHER) portait sur la notion de frontière, qui n’est pas seulement un lieu de séparation, mais aussi un lieu de communication. Elle s’appuie sur des auteurs et des textes se situant au croisement de deux ou plusieurs expériences culturelles. Elle porte aussi sur le rapport entre l’œuvre littéraire et ses diverses sources, ainsi que sur la réception d’une œuvre au sein de pays et de cultures différentes. Ma communication proposait une étude comparative des poèmes des Tang traduits (ou réécrits) par trois Français, le marquis Hervey de Saint-Denys (Poèmes de l’époque des Thangs), Judith Gautier (Le Livre de jade) et Paul Claudel (quelques poèmes traduit de chinois en français), à partir de l’idée de « l’horizon » du traducteur fournie par Antoine Berman. Nous voyons que même si les trois traducteurs sont français, ils ont vécu à différentes époques et ils ne partagent les mêmes expériences personnelles, ce qui explique la différence entre leurs traductions respectives.


up
logouniv       Le site de L'AMo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Contrat Creative Commons   Mentions légales