Accueil du site > Anne Rolet >  CV Anne Rolet

CV Anne Rolet

CV mis à jour le vendredi 17 mars 2017, par Anne Rolet

I. Curriculum vitae

Née le 24 mai 1970. Mariée.

Thèmes de recherche :

Emblématique latine au XVIe siècle :
– travaux d’édition, traduction, annotation et commentaire (Achille Bocchi, André Alciat)
– relations avec la tradition de l’épigramme gréco-latine
– poétique de la silve
– lecture de l’image emblématique
– relation entre emblèmes et miscellanées
– emblème et savoirs antiques
– emblème et philosophie
– recueil d’emblèmes et propagande : diffusion des idées politiques, philosophiques et religieuses — en particulier les Réformes — en Europe à la Renaissance.

Épigramme gréco-latine XVIe siècle :
– tradition et postérité de l’épigramme gréco-latine en Italie (en particulier André Alciat et Achille Bocchi) et dans l’Europe du Nord (en particulier Jean Second)
– imitation, réécriture, variations, séquences dans le genre épigrammatique

Tradition du symbole et de l’allégorie :
– réception et diffusion des mythes antiques à la Renaissance (Protée, Hermès, Fortune-Astrée)
– formes littéraires et plastiques du symbole
– allégorie et dissidence

Postérité de Virgile à la Renaissance :
– Cristoforo Landino et la lecture allégorique de l’Énéide
– lectures philosophiques de la sixième Bucolique
– la figure de Mézence

Expériences professionnelles :

2007-2012 : Membre junior de l’Institut Universitaire de France.
Depuis 1999 : Maître de conférences en langues et littératures latines et néo-latines à l’Université de Nantes.
1998-1999 : ATER de grec ancien à l’Université de Poitiers.
1995-1998 : boursière-doctorante de la Région Centre, rattachée au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (Tours).

Etudes / parcours académique :

2013 : Habilitation à Diriger des Recherches en Études Latines (soutenue en Sorbonne le 6.12.2013, sous la direction de Carlos Lévy) : Pensée symbolique, traditions de l’allégorie et « uarietas » générique à la Renaissance.
Jury : H. Casanova-Robin ; J.-L. Charlet ; P. Choné ; P. Galand ; C. Lévy ; G. H. Tucker.

1995-1998 : Thèse de doctorat (soutenue le 17. 12. 1998 au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Université de Tours) :
Sujet : « Les Symbolicæ Quæstiones d’Achille Bocchi (1555) : recherche sur les modèles littéraires, philosophiques et spirituels d’un recueil d’emblèmes à l’époque de la Réforme (édition, traduction et étude d’ensemble) ».
Directeurs : Bruno Pinchard (Université de Tours / CESR) et Claudie Balavoine (CNRS / CESR).
Jury : P. Hallyn-Galand, C. Balavoine, C. Lévy, B. Pinchard.
Mention : très honorable avec les félicitations unanimes du jury.

1994 : Agrégation externe de Lettres Classiques.

Responsabilités :

Responsabilités administratives et scientifiques :
– co-directrice de l’Equipe d’Accueil 4276 L’ AMo
– membre du Groupe Plantin au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours
– membre de la Commission de la Recherche de l’Université de Nantes

Responsabilités éditoriales :
– co-directrice de la collection Renaissance aux Presses Universitaires François Rabelais / Presses Universitaires de Rennes
– co-directrice de la collection Christophe Plantin chez Beauchesne
– membre fondateur et co-directrice de la revue Silves grecques, Silves Latines
– expertise d’ouvrages pour les Presses Universitaires de Rennes

Organisation de colloques internationaux :
– « Allégorie, symbole et dissidence, de l’Antiquité à la Renaissance », colloque international, Nantes, 1-3 décembre 2009.
– « André Alciat (1492-1550), un humaniste au confluent des savoirs dans l’Europe de la Renaissance », Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Tours, décembre 2010, en collaboration avec S. Rolet.
– « L’Art en débat philosophique : le problème du réel de l’époque hellénistique à la Renaissance », colloque international des 22, 23 et 24 décembre 2007 (ENS Ulm / Ecole du Louvre /INHA), organisé par Perrine Hallyn-Galand, Carlos Lévy, Gilles Sauron, Hélène Massa-Pairault, avec la collaboration d’A. et S. Rolet.

Direction et coordination des numéros doubles de la revue Silves (en collaboration avec Stéphane Rolet) :
Silves latines 2006 (César, Guerre civile, 1 par O. Devillers ; Virgile, Bucoliques, par E. Casanova-Robin ; Rutilius Namatianus, Sur son retour, par E. Wolf).
Silves grecques 2006 (Platon, Phédon, par A.-L. Worms ; Sophocle, Trachiniennes, par L. Gourmelen ; Eusèbe de Césarée, Histoire ecclésiastique, 1-2, par S. Morlet).
Silves latines 2007 (Properce, Elégies, 1 par F. Nau ; Sénèque, La Vie heureuse ; Ambroise, Les Devoirs)
Silves grecques 2007 (Homère, Iliade, 16 par R. Sauzeau ; Euripide, Les Phéniciennes par C. Amiech ; Denys d’Halicarnasse, Antiquités de Rome par V. Fromentin).
Silves latines 2008 (Térence, Eunuque, par L. Herman- Schebat ; Cicéron, De Signis, par M.-J. Kardos)
Silves grecques 2008 (Hésiode, Théogonie, par Chr. Hunzinger ; Isocrate, Sept discours, par M.-P. Noël).
Silves latines 2009 (Sidoine Apollinaire, Panégyriques, par A. Stoehr-Monjoux ; Quinte-Curce, Histoires (VIII-X), par O. Devillers)
Silves grecques 2009 (Justin, Apologie pour les chrétiens (I-II), par S. Morlet ; Aristophane, Les Nuées, par A. De Cremoux).
Silves latines 2010 (Térence, Eunuque, par L. Herman- Schebat ; Cicéron, De Signis, par M.-J. Kardos)
Silves grecques 2010 (Hésiode, Théogonie, par Ch. Hunzinger ; Isocrate, Sept discours, par M.-P. Noël).
Silves latines 2011 (Ovide, Métamorphoses, XIV, par K. Descoings ; Boèce, La consolation de Philosophie, par J.-B. Guillaumin)
Silves grecques 2011 (Eschyle, Les Sept contre Thèbes, par A. -I. Muñoz ; Achille Tatius, Leucippé et Clitophon, par J. -Ph. Guez).
Silves latines 2012 (Horace, Satires, I et II, 1-3, par R. Glinatsis ; Tacite, Annales, I-II par F. Galtier)
Silves grecques 2012 (Xénophon, Économique, Banquet, Apologie de Socrate, par R. Faure ; Apollonios de Rhodes, Argonautiques, III, par Ch. Cusset).
– Silves latines 2013 (SÉNÈQUE, Œdipe par Pascale Paré-Rey ; TERTULLIEN, Les Spectacles et Le Manteau par Frédéric Chapot).
– Silves grecques 2013 (SOPHOCLE, Œdipe à Colone par Lucie Thévenet ; PLUTARQUE, Vie d’Antoine par Françoise Frazier).
– Silves latines 2014 (CICÉRON, Correspondance, t. 2 par Jean-Pierre De Giorgio ; VIRGILE, Géorgiques, livres 3-4 par Muriel Lafond).
– Silves grecques 2014 (THUCYDIDE, La guerre du Péloponnèse, livre 1 par Stavroula Kefallonitis ; HOMÈRE, Iliade, chant 24 par Jocelyne Peigney).
– Silves grecques 2015 (Euripide, Alceste, par Jacqueline Assael ; Lucien, Opuscules, 26-29 par Anne-Marie Favreau-Linder).
Silves latines 2015 (Tite-Live, Livre 21 par Liza Méry ; Dracontius, Poèmes profanes 6-10, Fragments, par Annick Stoehr-Monjou).

II. Travaux et publications

OUVRAGES

Emblématique, philosophie et politique à Bologne au XVIe siècle : autour d’Achille Bocchi et de l’Academia Bocchiana (mémoire inédit d’HDR à paraître aux PUR/ PUFR).

Editions critiques
- Achille Bocchi, Les Symbolicae Quaestiones  / Les Questions symboliques (Bologne, 1555), introduction, édition critique du texte, traduction rythmée du latin, annotation et commentaire, Tours / Rennes, Presses Universitaires de Rennes / Presses Universitaires François Rabelais (Collection « Renaissance »), 2015, ISBN : 978-2-86906-380-8 ; 2 tomes : 1696 pages
– Jean Second, Epigrammata, introduction, traduction rythmée du latin et annotation en collaboration avec S. Rolet, dans le cadre de la publication des Œuvres complètes de Jean Second, sous la direction de P. Galand-Hallyn (à paraître chez Droz), 550 p.
– Cristoforo Landino, Les entretiens de Camaldoli, introduction, traduction du latin et annotation, en collaboration avec Christophe Carraud et Anne-Laure Sweiker, 1100 p. (en cours d’achèvement)

Direction d’ouvrages collectifs

André Alciat (1492-1550), un humaniste au confluent des savoirs dans l’Europe de la Renaissance, actes du colloque international du Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Tours, décembre 2010, Turnhout, Brépols (Etudes renaissantes, n°13), 2013, en collaboration avec S. Rolet.
 Allégorie et symbole : voies de dissidence ? (De l’Antiquité à la Renaissance), Rennes, PUR, coll. « Interférences », 2012 (597p.).
Protée en trompe-l’oeil. Genèse et survivances d’un mythe, d’Homère à Bouchardon, Rennes, PUR, coll. « Interférences », 2010 (575 pages)

Chapitre d’ouvrages

– article « Jean Second » dans Bruno Méniel (éd.), Écrivains juristes et juriste écrivains, du Moyen Âge au siècle des Lumières, à paraître chez Klincksieck en mars 2013.
– « Achille Bocchi’s Symbolicae Quaestiones (1555) » in K. Enenkel, A. Visser (éd.), Mundus emblematicus, Studies in Neo-Latin Emblem Books, Brepols, Imago Figurata, t. 4, 2003, p. 101-130.

ARTICLES

– « Proto-emblématique et symbolique : à propos de quelques images du Labirynth de Fortune de Jean Bouchet », dans « Studium in Libris et sedula cura docendi ». Mélanges en l’honneur de Jean-Louis Charlet, études réunis par G. Herbert de la Portbarré-Viard et A. Stoehr-Monjou, Paris, Collection des Études augustiniennes, Paris, 2016, p. 509-528 (en collaboration avec Stéphane Rolet).
– « La coupe d’Anacréon relue par Jean Second : vérité du vin et apparences de l’art », dans P. Galand, E. Malaspina (dir.), Vérité et apparence. Mélanges en l’honneur de Carlos Lévy offerts par ses armis et ses disciples, Turnhout, Brépols, Latinitates, 2016, p. 679-694 (en collaboration avec Stéphane Rolet).
– « Le débat sur Virtus et Voluptas au sein de l’Academia Bocchiana : le Symbolum 10 d’Achille Bocchi et son Commentariolus par GIovanni Antonio Delfinio (Bologna, Biblioteca dell’Archiginnasio, cold. lat. B 1513) », in C. Gurreri, I. Bianchi (éd.), Le virtuose adunanze. La cultura accademica tra XVI e XVII secolo , Sinestesie, Avellino, 2014, p. 249-286.
– « Les enjeux pluriels de la méthode d’Alciat : l’exemple de Mézence, entre droit, médecine et poétique », dans Anne Rolet et Stéphane Rolet (éd.), André Alciat (1492-1550) : un humaniste au confluent des savoirs dans l’Europe de la Renaissance, 2013, p. 196-220.
– « Alciat, entre ombre et lumière », ibid., p. 12-32 – « Allégorie et symbole : voiles et vecteurs de la dissidence ou phénomènes dissidents ? », dans Anne Rolet (éd.), Allégorie et symbole : voies de dissidence ? (De l’Antiquité à la Renaissance), Rennes, PUR, coll. « Interférences », 2012, p. 7-39.
– « La Fortune d’Alexandre sur la coquille de Vénus : un exemple de contamination dans l’image emblématique » dans C. Jouanno (éd.), Figures d’Alexandre à la Renaissance, Turnhout, Brepols (Alexander Rediuiuus, 2), 2012, p. 227-262.
– « La quête d’Orphée, la naissance d’Athéna, les visions de la sophia divina : essai d’interprétation symbolique de la façade du palais de Maximilien Transsylvain à Bruxelles », Humanistica Lovaniensia, 50, 2011, p. 161-193 (en collaboration avec Stéphane Rolet).
— « Varius, multiplex, multiformis : l’énigme de Protée », dans Anne Rolet (éd.), Protée en trompe-l’oeil. Genèse et survivances d’un mythe, d’Homère à Bouchardon, Presses Universitaires de Rennes, 2010, p. 7-16.
— « Le Protée d’André Alciat et le Protée d’Achille Bocchi : variations emblématiques, entre philologie et théologie », dans Anne Rolet (éd.), Protée en trompe-l’oeil. Genèse et survivances d’un mythe, d’Homère à Bouchardon, Presses Universitaires de Rennes, 2010, p. 429-500.
— « Les métamorphoses d’Hermès/ Mercure dans les Symbolicae Quaestiones d’Achille Bocchi », in R. Duits, F. Quiviger (éd.), Images of the Pagan Gods. Papers of a Conference in Memory of Jean Seznec, Warburg Institute Colloquia 14, 2009, p. 199-250.
— « La faute d’Hippocrate : sources et contexte d’un emblème médical au XVIe siècle », dans Ph. Heuzé, Y. Hersant, E. Van der Schueren (éd.), Une traversée des savoirs : mélanges offerts à Jackie Pigeaud, Presses de l’Université de Laval, 2008, p. 437-462.
— « L’Hermathena Bocchiana ou l’idée de la parfaite académie », dans M. Deramaix, P. Galand-Hallyn, G. Vagenheim, J. Vignes (éd.), Les Académies dans l’Europe humaniste. Idéaux et pratiques, Genève, Droz, 2008, p. 295-338
— « Une énigme hiéroglyphique : Le Mercure à la ménorah dans les Symbolicae Quaestiones d’Achille Bocchi », dans D. Martin, P. Servet, A. Tournon (éd.), L’Enigmatique à la Renaissance : formes, significations, esthétiques, Actes du colloque organisé par l’Association “Renaissance, Humanisme, Réforme”, Lyon, 7-10 septembre 2005, Paris, Champion, 2008, p. 233-260.
— « L’utilisation du blason et de la devise dans l’emblème : entre histoire et propagande », in S. Rolet (éd.), « L’emblème littéraire : théories et pratiques », Littérature, n°145, mars 2007, p. 53-78.
— « Raphaël, Raimondi, Bonasone : de l’imitation à la lecture évangélique dans un emblème d’Achille Bocchi », in R. Dekoninck, A. Guiderdoni-Bruslé (éd.), Emblemata Sacra : Rhetoric and Hermeneutics of Illustrated Sacred discourse, Actes du colloque international de l’Université Catholique de Louvain, 27-29 janvier 2005, Brepols, 2007, Imago Figurata Studies, vol. 7, p. 165-186.
— « Un animal sauvage au service de l’éloquence : le taureau de Phalaris dans les Symbolicae Quaestiones d’Achille Bocchi (1555) », in Ph. Ford (éd.), L’animal sauvage à la Renaissance, Actes du colloque international de la Société Française Des Études sur le Seizième siècle, Cambridge, 3-6 septembre 2004, Cambridge French Colloquia, 2007, p. 155-186.
— « Des délais de l’intervention divine : grâce et salut dans deux emblèmes d’Achille Bocchi », in J. Pigeaud (éd.), « Les Grâces », Littératures Classiques, n°60, automne 2006, p. 75-94.
– « La pluie de fleurs comme expression symbolique de l’évergétisme dans les Symbolicae Quaestiones d’Achille Bocchi », in P. Choné, B. Gaulard (éd.), « Flore au paradis : Emblématique et vie religieuse aux XVIe et XVIIe siècles », Glasgow Emblem Studies, n°9, 2004, p. 113-152
– « Une lecture humaniste de quelques exempla historiques antiques : variations emblématiques autour de la iustitia principis dans les Symbolicæ Quæstiones d’Achille Bocchi (1555) », dans G. Lachenaud, D. Longrée (éd.), Les représentations de l’Histoire : récit(s) et idéologie, Presses Universitaires de Rennes, 2003, vol. 2, p. 173-201.
– « Musique des sphères, musique de l’âme : une utilisation allégorique de Pan et son contexte philosophique dans les Symbolicæ Quæstiones d’Achille Bocchi », in W. Harms, D. Peil (éd.), Polyvalenz und Multifunktionalität des Emblematik, Akten des 5. Internationalen Kongresses der Society for Emblem Studies, Frankfurt-am-Main, Peter Lang, 2002, vol. 2, p. 547-581.
– « De l’explicite à l’indicible : jeux littéraires et discours philosophique dans le Symbolon 28 des Symbolicæ Quæstiones d’Achille Bocchi (1555) », in P. M. Daly, J. Manning, M. Van Vaeck (éd.), Emblems from Alciato to the Tatoo : selected papers of the Leuven International Emblem Conference 18-23 Août 1996, Brepols, 2001, p. 53-80.
– « Aristote, Cicéron et la Genèse : une lecture emblématique de la quinta natura au XVIe siècle », dans M. Costantini (éd.), « Aristote au bras long », Littérature, n°122, juillet 2001, p. 95-115.
– « De l’usage détourné d’une suite hiéroglyphique empruntée à l’Hypnerotomachia Poliphili de F. Colonna : philosophie et conversion religieuse dans le Symbolon n° 147 des Symbolicæ quæstiones d’Achille Bocchi (1555) », dans D. Moncond’huy, F. Noudelman (éd.) « Suite, Série, Séquence », La Licorne, n°47, 1998, p. 221-255.
– « L’Arcadie chrétienne de Venance Fortunat : un projet culturel, spirituel et social dans la Gaule mérovingienne », dans Médiévales : Langue, textes, histoire, n° 31, automne 1996, p. 109-129.

Traduction d’articles :

Allemand :
– Terese Fuhrer, « Protée : lecture et interprétations chez les Pères de l’Église » dans Anne Rolet (éd.), Protée en trompe-l’oeil. Genèse et survivances d’un mythe, d’Homère à Bouchardon, Presses Universitaires de Rennes, 2010, p. 283-292.

Italien :
– Eugenio Amato, « Discours figuré et allégorie chrétienne dans la production « profane » de Procope de Gaza : vin eucharistique et doctrina arcani » dans Anne Rolet (éd.), Allégorie et symbole : voies de dissidence ? (De l’Antiquité à la Renaissance), p. 209-226.
– Valentina Sebastiani, « Sous le signe du Kairos. Édition et érudition à Bâle au service d’Érasme de Rotterdam » dans Anne Rolet (éd.), Allégorie et symbole : voies de dissidence ? (De l’Antiquité à la Renaissance), p. 497-510.

COMMUNICATIONS ET CONFERENCES

Cycle de conférences à l’École Pratique des Hautes Études (dans le cadre du séminaire de Perrine Galand-Hallyn)
– deux conférences sur « emblématique et culture humaniste : modèles, genres, savoirs » (8 et 22 février 2007).
– « À propos d’une lettre de Michel de L’Hospital à Achille Bocchi : enquête sur la circulation de la pensée réformée entre France et Italie au XVIe siècle. » (juin 2002).

Autres interventions (ne sont pas mentionnées les versions orales des articles publiés ensuite dans les actes de colloques) :
– « Épicure, Aristote et Platon dans une lecture allégorico-philosophique de la sixième Bucolique de Virgile et du bas-relief “ d’Icarios ” (ou “de la théoxénie”) à la Renaissance : le Symbolum 10 d’Achille Bocchi et son commentaire inédit par Giovanni Antonio Delfinio (Bologne, Bibl. dell’Archiginnasio, cod. lat. B 1513) », in Looking Back, Looking Forward, The Society For Emblem Studies Ninth International Conference, Glasgow, 26 juin-1er juillet 2011.
– « Socrate peintre ou le réel différé », dans P. Hallyn-Galand, C. Lévy, G. Sauron, H. Massa-Pairault, avec la collaboration d’A. et S. Rolet (éd.), L’Art en débat philosophique : le problème du réel de l’époque hellénistique à la Renaissance, Actes du colloque international de la Sorbonne et de l’École Normale Supérieure des 22, 23 et 24 novembre 2007.
– « Controverses religieuses et programme symbolique : le cas de l’Hermathena Bocchiana », communication prononcée dans le cadre de la journée d’études « Critique et controverse », dir. M. Brock, Tours, C.E.S.R., 18 novembre 2005.
– « Aspects de la lecture de Cicéron à la Renaissance : enjeux individuels et querelles philosophiques. », communication prononcée dans le cadre du séminaire d’études de la Sorbonne « traditions romaines », dir. P. Galand-Hallyn et C. Lévy, 16 novembre 2002.
– « Chair et esprit : le statut de l’allégorie dans quelques recueils emblématiques du XVIe siècle », conférence prononcée dans le cadre du séminaire doctoral Dire l’invisible, dir. M.-L. Demonet, Université de Poitiers/ M.S.H.S., 8 novembre 2000.
– « Achille Bocchi, lecteur de Francesco Colonna : modalités et enjeux de la retractatio dans les Symbolicæ Quæstiones », Colloque International sur « La réception européenne du Songe de Poliphile : littérature, jardin, architecture » organisé par l’Université de Haute-Alsace, L’École d’architecture de Versailles et la Stiftung Bibliothek Werner Oechslin d’Einsiedeln, 1er-4 juillet 1999.
– « Le lexique de la représentation et le statut de l’image dans l’emblème : le cas des Symbolicæ Quæstiones d’Achille Bocchi », communication dans le cadre de la deuxième journée d’étude sur « Le lexique artistique à la Renaissance », dir. M. Brock, Tours, C.E.S.R., 19 mars 1999.
– « Présence et influence des Tusculanes de Cicéron dans les Symbolicæ Quæstiones d’Achille Bocchi : de la réécriture littéraire à l’adaptation d’un programme philosophique », Colloque International L’Età di Bocchi, dir. Walter TEGA, Accademia delle Scienze, Bologne, 7-9 mai 1998.
– « Lectures emblématiques du mythe de Ganymède à la Renaissance », communication dans le cadre du Séminaire d’Iconologie, dir. C. Balavoine, C.E.S.R., Tours, 10 novembre 1995.

Autres :
– entretien radiophonique (Euradionantes) : « Érasme et l’humanisme européen », février 2009


up
logouniv       Le site de L'AMo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Contrat Creative Commons   Mentions légales