Accueil > Pauline Giocanti >  CV Pauline Giocanti

CV Pauline Giocanti

CV mis à jour le vendredi 11 mai 2018, par Pauline Giocanti

Thèse

« La traduction de la littérature anglo-saxonne en langue française sous l’Occupation (1940-1944) », dir. Christine Lombez (dans le cadre du programme Tsocc)

Formation

Depuis octobre 2016 : Doctorante en littératures comparées sous contrat doctoral (thèse cofinancée par l’Université de Nantes et la Région Pays de la Loire).

2008-2010 : Master en Traduction, mention traduction spécialisée (anglais, italien, français) obtenu à l’École de Traduction et d’Interprétation (ETI) de Genève, Suisse. Mémoire de Master intitulé : « La culture dans la traduction : un obstacle franchi ou à franchir ? L’exemple de la culture irlandaise dans Dubliners de James Joyce », sous la direction de Lance Hewson (Faculté de Traduction et d’Interprétation de Genève).

2004-2007 : Licence LLCE Anglais obtenue à l’Université d’Aix-Marseille.

Expériences professionnelles

2010-2016 : Traductrice professionnelle et chef de projet en traduction, en France et au Royaume-Uni.

2007- 2008 : Assistante de français en lycée, Grand Londres, Royaume-Uni.

Communications

« Les revues littéraires à contre-courant de l’ordre établi durant l’Occupation (1940-1944) », dans le cadre de la journée d’étude « Contre-courant(s) » organisée par Alice Lemer-Fleury et Aurelio Ayala (CRHIA, Université de Nantes), 8 juin 2017.

« La traduction de la littérature anglo-saxonne dans les revues littéraires francophones durant l’Occupation (1940-1944) », dans le cadre du colloque « Circulations intellectuelles, transferts culturels et traductions dans la presse francophone durant la Seconde Guerre Mondiale » organisé par Christine Lombez (Université de Nantes, IUF), 30 novembre et 1er décembre 2017.

« « Hommage à la France des écrivains anglais contemporains » dans la revue Aguedal en 1943 : l’alliance franco-britannique réaffirmée à travers la traduction », dans le cadre de la Journée d’étude jeunes chercheurs « Traduction, Réception, Transfert » du Laboratoire junior du Centre de Recherche en Littérature comparée de l’Université Paris-Sorbonne, 16 mars 2018 (conférencière invitée).

« Les traducteurs militants de la littérature anglo-saxonne pendant l’Occupation (1940-44) : l’exemple de Jean Wahl », dans la cadre du colloque « Le Traducteur Militant », organisé par l’Université McGill, Montréal, les 26 et 27 avril 2018.


up
logouniv       Le site de L'AMo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Contrat Creative Commons   Mentions légales