Accueil > Publications > Les XIXes siècles de Roland Barthes

Les XIXes siècles de Roland Barthes

José-Luis Diaz et Mathilde Labbé (dir.)

mardi 24 septembre 2019, par Mathilde Labbé

Malgré la résistance de Roland Barthes à l’histoire littéraire et à la logique séculaire que l’école imposait, le XIXe siècle constitue dans son œuvre un pivot, dont on ne peut se débarrasser à si bon compte, et sur lequel il bute dès qu’il veut construire certains de ses objets d’élection : une histoire des « écritures », une histoire des « mythologies ». Si, dans le titre, le pluriel s’est imposé, c’est parce que ses rapports à ce siècle repère furent multiples et parce que, tout au long de sa carrière, ils n’ont cessé d’évoluer. Siècle amical lors de son adolescence, plutôt mal vu au temps de la « nouvelle critique » structuraliste, le XIXe siècle rentre en grâce à partir de S/Z et des Fragments du discours amoureux, et plus encore dans les derniers séminaires sous les auspices du romantisme allemand.

La place qui leur revient a été ici donnée aux principaux auteurs de prédilection : Balzac, Chateaubriand, Stendhal, Flaubert, sans oublier Michelet, un auteur qui pourtant « n’était pas son genre ». Mais ont été prises en compte aussi des affinités plus partielles (Baudelaire, Nietzsche), voire bien plus ambiguës (Zola). Plus qu’une étude raisonnée, ce volume propose donc une approche en mosaïque des amours et désamours du lecteur et de l’auditeur pour certains créateurs, certaines œuvres, parfois même pour de simples phrases qui façonnent une œuvre et un imaginaire critique. Mais il dessine en fin de compte un panorama du rapport de Barthes au XIXe siècle : à sa littérature principalement, mais aussi à sa musique, à sa philosophie et à son histoire.

Table des matières

  • José-Luis Diaz, « Introduction. Le XIXe siècle vu de la Tour »
  • Philippe Roger, « Chateaubriand : « le vrai livre » »
  • Philippe Berthier, « Fragments d’un discours stendhalien »
  • Paule Petitier, « Michelet, un auteur qui n’était pas son genre »
  • Éric Lecler, « Le romantisme sentimental de Barthes dans La Préparation du roman »
  • Claude Coste, « Le XIXe musical de Roland Barthes : histoire ou anthropologie ? »
  • Jacques-David Ebguy, « Prendre la mesure. Balzac, d’une modernité à l’autre »
  • Françoise Gaillard, « La flaubertisation de l’écriture »
  • Qian Sun, « À la recherche du sens : entre la lecture barthésienne de Balzac et celle de Flaubert »
  • Mathilde Labbé, « Le Baudelaire de Barthes ou la « vérité emphatique du geste » »
  • Philippe Hamon, « Barthes et Zola »
  • Vincent Vivès, « Nietzsche et Barthes, corps adjacents »
  • Anne Herschberg-Pierrot, « Les XIXes siècles de Roland Barthes : une lecture-écriture »

José-Luis Diaz et Mathilde Labbé (dir.), Les XIXes siècles de Roland Barthes, Bruxelles, Impressions nouvelles, coll. « Réflexions faites », 2019, ISBN : 978-2-87449-704-9

En savoir +




À propos de l'auteur

Mathilde Labbé

Maîtresse de conférences en Littérature française

  • Poésie française XIXe-XXe siècles
  • Sociologie de la littérature
    En particulier : réception & patrimonialisation des œuvres, constitution du canon littéraire

Voir en ligne : https://univ-nantes.academia.edu/Ma...

Courrier électronique : Mathilde Labbé


up
logouniv       Le site de L'AMo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Contrat Creative Commons   Mentions légales