Accueil du site > Gerhardt Stenger

Gerhardt Stenger

Maître de Conférences (HDR) en Littérature française (XVIIe et XVIIIe siècles)

Histoire des idées de l’âge classique (XVIIe et XVIIIe siècles), Diderot, Voltaire, Helvétius.

Courrier électronique : Gerhardt Stenger
ou utilisez le formulaire situé en bas de page.


Publications récentes
  • Œuvres complètes d’Helvétius, t. I (sous la direction de G. Stenger)

    Claude-Adrien Helvétius : De l’esprit

    Édition critique par Jonas Steffen

    En 1758, la publication de L’esprit d’Helvétius fut à l’origine du plus grand scandale de librairie du XVIIIe siècle. Son matérialisme radical qui prônait une philosophie utilitariste ainsi que la toute-puissance de l’éducation – c’est-à-dire des déterminations extérieures – sur l’évolution de la personnalité humaine souleva contre lui les autorités religieuses et politiques d’Ancien Régime et contribua à intensifier la persécution des philosophes. La nouveauté de cette première édition critique de L’Esprit est (...)

  • Diderot : Principes de politique des souverains

    Édition critique par Gerhardt Stenger

    L’œuvre de Diderot connue sous le titre Principes de politique des souverains ne laisse pas d’intriguer depuis sa première publication par Naigeon en 1798. La découverte récente de la source à partir de laquelle Diderot a composé une grande partie de ses maximes prétendument tirées de Tacite – l’ouvrage De arcanis Rerumpublicarum libri sex du savant allemand Arnoldus Clapmarius publié en 1605 – a permis de lever le voile sur la genèse et la composition des Principes. Si l’édition procurée par Naigeon en (...)

  • Diderot et Rousseau. Littérature, science et philosophie

    Diderot et Rousseau. Littérature, science et philosophie. Actes du colloque de l’Université Permanente de Nantes (23-25 mai 2013) recueillis par Gerhardt Stenger, Nantes, Opéra Éditions, 2014, 183 p. + ill. À l’occasion du tricentenaire de la naissance de Rousseau (né en 1712) et de Diderot (né en 1713), qui comptent sans contredit parmi les plus grands écrivains et penseurs du 18e siècle, l’Université Permanente de Nantes a organisé un colloque pour faire le point sur les nombreux aspects de leur (...)

  • Diderot. Le combattant de la liberté

    Paris, Perrin, 2013

    Brillant élève chez les jésuites de Langres, le jeune Diderot monte à Paris pour y terminer ses études secondaires et s’inscrire à la Sorbonne en vue d’une carrière d’ecclésiastique. Arrivé dans la capitale, il y découvre la liberté et la philosophie des Lumières : tout en fréquentant la faculté de théologie, il abandonne la religion, devient athée et se lance dans l’aventure de l’Encyclopédie dont il deviendra le principal directeur après la défection de d’Alembert. En 1749, il fait de la prison pour avoir (...)

  • Œuvres complètes d’Helvétius, t. II (sous la direction de G. Stenger)

    Claude-Adrien Helvétius : De l’homme

    Édition critique par Gerhardt Stenger et David Smith

    Helvétius (1715-1771), dont Stendhal disait qu’il lui avait « ouvert les portes de l’homme à deux battants », est souvent considéré comme l’homme d’un seul livre, De l’esprit (1758), qui fut à l’origine du plus grand scandale de librairie du XVIIIe siècle. Son deuxième traité, De l’homme (1773), publié après sa mort par les soins de son secrétaire, Martin Lefebvre de La Roche, et du prince Dmitri Alexéïvitch Golitsyne, fut immédiatement attaqué par Diderot qui s’indignait, non sans mauvaise foi, qu’Helvétius (...)

1 | 2 | >


Actualités passées



Formulaire de contact pour Gerhardt Stenger


up
logouniv       Le site de L'AMo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Contrat Creative Commons   Mentions légales