Accueil du site > Événements > Bourse de la Région des Pays de la Loire – (...)

Appel à candidatures pour allocation doctorale en SHS (2016)

Bourse de la Région des Pays de la Loire – Littérature Comparée

Date limite de candidature : 22 juin 2016

mercredi 22 juin 2016, par Christine Lombez

Sujet de thèse : « La traduction de la littérature anglo-saxonne en langue française sous l’Occupation (1940-1944) »

Le présent contrat doctoral de 3 ans, mené sous la direction de Christine Lombez (Professeur à l’Université de Nantes) dans le cadre d’un programme de recherches IUF, aura pour objet l’étude de la littérature anglo-saxonne traduite en français durant la période de l’Occupation. Considérée comme indésirable, elle était de ce fait interdite par les listes de censure (dites « Otto »), à l’exception d’auteurs anglais ou américains « classiques » antérieurs à 1870 (Chaucer, Sidney, Shakespeare, Melville, E. Brontë, Poe, Whitman, etc.).

Néanmoins, les réalités de terrain sont toujours plus subtiles et il y eut des prises de liberté par rapport à la ligne « officielle » en vigueur, aussi bien chez l’Occupant qu’à Vichy : ce fut notamment le cas en zone libre (jusqu’en 1942) et surtout dans les colonies d’Afrique du Nord où les éditeurs jouirent généralement d’une plus grande marge de manœuvre que dans la zone nord soumise à une stricte surveillance allemande. La célèbre revue Fontaine, basée à Alger, put par exemple publier en 1943 un panorama conséquent présentant les écrivains et poètes des USA, récents et moins récents (Hemingway, Steinbeck, Faulkner, Cummings, Williams, etc.). D’autres titres plus ou moins prestigieux (Confluences, Les Lettres françaises clandestines, Poésie), souvent basés en zone sud, firent également à cette époque une place importante à des traductions d’auteurs anglo-saxons « modernes » (T. S. Eliot, D. H. Lawrence) en principe bannis du marché éditorial français.

Il s’agira donc pour le futur doctorant de croiser ces différentes réalités et de constituer à partir d’elles un tableau circonstancié de la situation de la littérature anglaise et américaine en traduction française entre 1940 et 1944 : qui traduit-on ? S’agit-il d’auteurs consacrés ou de « nouveaux entrants » sur la scène des Lettres françaises ? Qui sont les médiateurs (éditeurs, traducteurs, libraires, etc.) de cette importation littéraire en temps de guerre ? Quels sont les supports privilégiés (volumes, revues, feuilletons de la presse culturelle, etc.) ? De quelle manière traduit-on, concrètement, ces œuvres ? Peut-on y trouver des traces d’appropriation idéologique (coupures, réécritures, introduction d’un vocabulaire tendancieux – par ex) ?

La collation et l’analyse minutieuse de toutes ces données, se fondant à la fois sur l’analyse des textes traduits, leur lieu et contexte de parution et les paratextes susceptibles de les accompagner/éclairer (préfaces, notes, notices biographiques sur les auteurs, entre autres), seront une manière de relire autrement l’histoire littéraire de ces « années noires », et de mieux contextualiser par la suite l’émergence en France de la littérature anglo-saxonne moderne durant les années de l’immédiat après-guerre.

Le doctorant qui aura une formation préalable (Master 2) en Littérature Comparée et une bonne connaissance de la langue anglaise, sera intégré à l’Axe 3 « Modernités, traductions et théories » du laboratoire L’AMo (EA 4276) de l’Université de Nantes, notamment à sa composante « Traductions, réécritures et réception » (dir. C. Lombez). Dans cette perspective, il/elle sera amené(e) s’impliquer dans l’organisation et le déroulement de diverses manifestations (colloques et journées d’études) prévues dans le cadre du programme IUF « Les traductions sous l’Occupation » (www.tsocc.univ-nantes.fr). On attendra également de la personne recrutée qu’elle participe à la constitution de la base de données « TSOcc » en cours d’élaboration, qui recense les traductions parues sous l’Occupation dans l’espace français et francophone entre 1940 et 1944. Des connaissances en Humanités Numériques seront donc un plus apprécié.

Les pièces à joindre au dossier sont les suivantes :

  • CV détaillé
  • Lettre de motivation (orientée par rapport au sujet proposé)
  • Relevé de notes de Master 1 et 2
  • Copie du mémoire de M2 (et de publications éventuelles)

La sélection s’effectuera sur la base de l’examen préalable des dossiers envoyés puis, pour les candidats sélectionnés, par une audition devant un jury.

Les dossiers de candidature sont à envoyer avant le 22 juin, date limite, à christine.lombez@univ-nantes.fr




À propos :

Christine Lombez

Professeur de Littérature comparée

Membre senior de l’Institut Universitaire de France

Histoire et théories de la traduction, formes et genres poétiques de l’Antiquité à nos jours, transferts culturels, poésie et traduction

Voir en ligne : www.christine-lombez.com

Courrier électronique : Christine Lombez


up
logouniv       Le site de L'AMo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Contrat Creative Commons   Mentions légales