Accueil du site > Publications > La préverbation en latin

La préverbation en latin

mercredi 15 septembre 2010, par Sophie Van Laer

L’ouvrage (version remaniée d’une thèse soutenue à l’Université de Paris IV-Sorbonne en 2003) se propose d’apporter des éléments nouveaux contribuant à une meilleure connaissance du mécanisme complexe de la préverbation. Analysé comme un « relateur » (dans la lignée des analyses de B. Pottier, 1962), le préverbe met en relation, dans le cadre d’un procès verbal, une « entité située » et une « entité-repère ».

En 1re partie, une étude confrontative des préverbes ad-, in-, ob, et per- dans la classe des verbes de déplacement agentif vise à caractériser le signifié spécifique de chacun.

L’étude sémantique générale, en 2e partie, permet de définir un certain nombre de critères essentiels pour la préverbation : structuration paradigmatique du lexique, principe d’« affinité sémantique », « portée interne » et « portée externe » du préverbe, formalisation du repère.

La 3e partie se propose de définir plus précisément les rapports qu’entretient le préverbe avec une base verbale tant sur le plan morpho-sémantique (préverbation des verbes en –sco, cas de la parasynthèse) que syntaxique (transitivation d’un verbe préverbé et « duplication » dans des énoncés du type percurro per).

La préverbation, procédé de création lexicale, s’inscrit alors dans la question plus générale de la modélisation du réel au travers de l’énoncé.

La préverbation en latin : étude des préverbes ad-, in-, ob- et per- dans la poésie républicaine et augustéenne, Bruxelles, Latomus, 2010, 501 p.




À propos de l'auteur

Sophie Van Laer

Maître de Conférences en Langue et littérature latines

Linguistique latine.

Courrier électronique : Sophie Van Laer


up
logouniv       Le site de L'AMo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Contrat Creative Commons   Mentions légales