Accueil > Événements > Les écrivains et la statuaire publique

Séminaire Tourisme et commémoration littéraires

Les écrivains et la statuaire publique

Nantes, 7 décembre 2020

lundi 7 décembre 2020, par Mathilde Labbé

Le séminaire Tourisme et commémoration littéraires recevra le 7 décembre Claire Gheerardyn (Université Toulouse - Jean Jaurès) pour une (visio)conférence intitulée

« Traduire le poème dans la matière : de quelques monuments aux poètes (XXe-XXIe siècles) »

Cette communication observera quelques monuments récents destinés à commémorer des poètes (du XVIe au XXe siècle), et notamment Louise Labé, Mickiewicz, Rimbaud, Yeats, Éluard et Paul Celan. Il s’agira avant tout de se confronter à ces monuments pour tenter de leur poser des questions.

Comment représenter le poète, et à travers lui la poésie, aux XXe et XXIe siècles ? Quel vocabulaire visuel inventer pour rendre visible et reconnaissable le poète lorsque le monument renonce aux formules plastiques élaborées au cours des siècles précédents (présence de muses, d’allégories de la gloire, de lyres) ? Quelles rémanences au contraire pour de telles formules ? Quel jeu entre ce qui est écrit (écrit dans le livre, écrit sur le monument lui-même) et les figures sculptées ? Le propos de cette communication sera principalement de mettre en relation les dispositifs plastiques des monuments en question – dispositifs comprenant parfois des fragments de poèmes – et les œuvres des poètes commémorés.

D’une part nous nous demanderons quelle place occupe le texte écrit au sein de ces dispositifs et sous quelles formes il se présente. Quelle relation à l’acte de lecture du passant les monuments entretiennent-ils alors ? Quels usages de la mémoire de lecture font-ils ? Comment cette mémoire de lecture s’articule-t-elle à l’acte de commémoration ?

D’autre part nous nous demanderons par quels moyens ces monuments tentent de figurer les poèmes. Comment les transposent-ils, les traduisent-ils dans la matière concrète ? Dans quelle mesure peut-on considérer que le poème constitue ici une matière où tailler le monument ?

Nous esquisserons quelques débuts de réponse à ces questions en nous appuyant notamment sur Mickiewicz ou l’Épopée de défense polonaise d’Antoine Bourdelle, Le Poète ou Hommage à Paul Éluard d’Ossip Zadkine (Paris, 1954), le Monument à Louise Labé de Jean-Robert Ipoustéguy (Lyon, 1982), le Rimbaud du même sculpteur (L’Homme aux semelles devant, Paris, 1985), le Mémorial pour Yeats de Jackie McKenna (2003, cimetière de Drumcliffe) et l’Hommage à Paul Celan d’Alexander Polzin (Paris, 2016).

https://univ-nantes-fr.zoom.us/j/82...

Bienvenue à toutes et tous !

Programme du séminaire :

http://www.monumentslitteraires.com...




À propos :

Mathilde Labbé

Maîtresse de conférences en Littérature française
Poésie française XIXe-XXe siècles, sociologie de la littérature, en particulier réception & patrimonialisation des œuvres, constitution du canon littéraire

Voir en ligne : https://univ-nantes.academia.edu/Ma...

Courrier électronique : Mathilde Labbé


up
logouniv       Le site de L'AMo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Contrat Creative Commons   Mentions légales