Accueil > Élisabeth Gaucher-Rémond

Élisabeth Gaucher-Rémond

Professeur de Littérature et langue françaises du Moyen-Âge.

Représentation de l’individu au Moyen-Âge : (auto)biographies, autoportrait, interpénétration du réel et de l’imaginaire, autodérision.

Courrier électronique : Élisabeth Gaucher-Rémond
ou utilisez le formulaire situé en bas de page.


Publications récentes
  • La légende de Troie de l’Antiquité Tardive au Moyen Âge. Variations, innovations, modifications et réécritures

    Atlantide 2014/2

    La légende de Troie demeure sans doute l’un des mythes « fondateurs » de la conscience et de la civilisation du monde occidental, qui traverse toute l’évolution de la littérature grecque et latine, jusqu’au Moyen Âge et même au-delà. Les différentes interprétations de cette légende donnent pourtant une idée claire de l’évolution sociale et culturelle, à savoir le changement des valeurs éthiques, politiques et esthétiques, qui a caractérisé au fil du temps la réception du mythe. Dans l’un de ses écrits les (...)


  • Le Moyen Âge en musique : interprétations, transpositions, inventions

    Musiciens, musicologues et spécialistes de littérature médiévale proposent, dans ce volume, une mise en synergie de leurs compétences pour réfléchir, à partir de quelques exemples, sur la manière dont la musique et le spectacle donnent à voir et à entendre un Moyen Âge légendaire, archétypal mais revisité au fil des époques, adapté à de nouveaux publics et à de nouvelles techniques. La démarche relève de l’histoire des représentations : l’enquête, destinée à éclairer les principes, esthétiques ou idéologiques, (...)


  • L’autoportrait dans la littérature française

    Du Moyen Âge au XVIIe siècle

    Ce volume met en lumière, du Moyen Âge à l’époque classique, les prémices et l’essor de l’autoportrait littéraire. Avec les apports successifs de l’humanisme renaissant puis des moralistes classiques, la description de soi voit ses contours se préciser alors même que sa légitimité fait l’objet de critiques acerbes. Les méthodes et enjeux de l’écriture spéculaire sont explorés à travers les différents genres littéraires où elle s’exerce. Il s’agit d’évaluer ces « miroirs d’encre » non seulement du point de vue (...)


  • Du diable au corps : essais de représentation

    Table des matières
    Avant-propos
    MOYEN AGE :
    Anne BERTHELOT : Le diable, probablement… L’inflation du diabolique dans la Suite du Merlin
    Françoise LAURENT : Le corps en fête dans la Vie de sainte Marie l’Égyptienne de Rutebeuf
    Marylène POSSAMAÏ-PÉREZ : Le corps du Christ en représentation
    Abdellatif GHOUIRGATE : L’œil dans la physiognomonie arabe médiévale
    Sylvie BAZIN-TACHELLA : La représentation du corps dans les traités de chirurgie (XIVe-XVe siècles)
    Fabienne POMEL, Élisabeth GAUCHER-RÉMOND : Le (...)


  • Robert le Diable

    Composé au début du XIIIe siècle, Robert le Diable retrace le parcours exemplaire d’un héros qui, né des œuvres du diable, s’illustre d’abord par les pires atrocités puis, apprenant le secret de sa naissance, accomplit une pénitence l’obligeant à feindre la folie, la mutité et l’animalité, jusqu’à sa réhabilitation finale, permise par ses exploits guerriers, et sa mort, auréolée de sainteté. Le récit repose sur une écriture syncrétique, où l’auteur revisite les stéréotypes romanesques, féeriques, épiques et (...)


| 1 | 2 |


Actualités passées



Formulaire de contact pour Élisabeth Gaucher-Rémond


up
logouniv       Le site de L'AMo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Contrat Creative Commons   Mentions légales