Accueil du site > Publications > L’autoportrait dans la littérature française

L’autoportrait dans la littérature française

Du Moyen Âge au XVIIe siècle

dimanche 15 septembre 2013, par Élisabeth Gaucher-Rémond, Jean Garapon

Ce volume met en lumière, du Moyen Âge à l’époque classique, les prémices et l’essor de l’autoportrait littéraire. Avec les apports successifs de l’humanisme renaissant puis des moralistes classiques, la description de soi voit ses contours se préciser alors même que sa légitimité fait l’objet de critiques acerbes. Les méthodes et enjeux de l’écriture spéculaire sont explorés à travers les différents genres littéraires où elle s’exerce. Il s’agit d’évaluer ces « miroirs d’encre » non seulement du point de vue de leur authenticité mais aussi de leurs finalités et de leurs modalités.

Elisabeth Gaucher-Rémond et Jean Garapon (dir.), L’autoportrait dans la littérature française. Du Moyen Âge au XVIIe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. « Interférences », 230 p., ISBN : 978-2-7535-2762-1.

Documents joints




À propos de l'auteur

Élisabeth Gaucher-Rémond

Professeur de Littérature et langue françaises du Moyen-Âge.

Représentation de l’individu au Moyen-Âge : (auto)biographies, autoportrait, interpénétration du réel et de l’imaginaire, autodérision.

Courrier électronique : Élisabeth Gaucher-Rémond

À propos de l'auteur

Jean Garapon

Professeur émérite de Littérature française (XVIIe siècle)

Mémorialistes. Théâtre et prose narrative de l’âge classique. Littérature et histoire.

Courrier électronique : Jean Garapon


up