About our research center
Accueil > Publications > La Folie : création ou destruction ?

La Folie : création ou destruction ?

dimanche 5 juin 2011, par Cécile Brochard

« Nous sommes tous plus ou moins fous » affirme Baudelaire dans « Le vin de l’assassin ». Du « plus » au « moins », la variable est considérable, et plus considérable encore est la diversité des représentations que peut susciter la notion de folie. Du crime au génie et de la bouffonnerie à la frénésie, tout ce qui s’écarte « plus ou moins » de la ligne claire de la raison et de la norme est susceptible d’être tenu pour folie. Ces nuances infinies et vertigineuses de la folie, la littérature les a parcourues au fil des siècles, et elle y a, semble-t-il, trouvé un terreau fertile. Mais elle y a aussi affronté la menace permanente de la destruction et de la perte de tout contrôle. Comment la folie entre-t-elle en littérature, comment affecte-t-elle – ou nourrit-elle – l’écriture et l’imagination ? Quelles significations accorder aux motifs, aux mythes et aux personnages emblématiques de la folie ? Que devient la littérature lorsque les auteurs eux-mêmes frôlent la démence ? C’est à ces questions qu’ont voulu répondre les chercheurs réunis à Nantes en avril 2010 lors d’un colloque dont le présent ouvrage regroupe les actes.

La Folie : création ou destruction ?, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. Interférences, 2011, 194 p.




À propos de l'auteur

Cécile Brochard

Maître de conférences en Littératures comparées, membre de LAMO, Nantes Université.
Membre associée du LASLAR (Université de Caen Normandie) et du CRIIA (Centre de recherches ibériques et ibéro-américaines, Université de Paris Nanterre)

Courrier électronique : Cécile Brochard


up
logouniv
Statuts / Mentions légales
Le site de LAMO est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND