Accueil > Philippe Forest

Philippe Forest

Professeur de Littérature française (XXe siècle)

Le Roman aujourd’hui, Les Avant-Gardes, Littérature et autobiographie

Courrier électronique : Philippe Forest
ou utilisez le formulaire situé en bas de page.


Publications récentes
  • Le deuil. Entre le chagrin et le néant

    « « Ça va aller. » C’est la pire chose qu’on puisse dire à quelqu’un qui est en deuil. Une pareille parole relativise sa douleur au motif de la
    soulager. Au contraire, il faudrait affronter la vérité en reconnaissant le caractère absolu de la perte et définitivement inconsolable. Le seul conseil que l’on puisse donner, c’est : « Désespère ! », dit Kierkegaard. Surtout ne pas essayer de consoler, mais au contraire être témoin de la personne en deuil dans son face-à-face à ce réel qu’elle ne peut pas éviter. » (...)


  • Après tout

    « J’écris pour recevoir du monde une réponse à la question que je lui pose et qui est identique à celle que, tous,écrivains ou pas, sous une forme ou sous une autre, nous lui adressons. » Au fil d’une conversation habitée par les souvenirs de jeunesse, l’intérêt pour les avantgardes et une certaine conception de la littérature et de l’éthique politique, Philippe Forest revient sur son oeuvre traversée par l’idée de deuil, l’expérience de la perte et la question de la survie. Ce faisant, il livre une analyse (...)


  • Éloge de l’aplomb. Et autres textes sur l’art et la peinture

    « Tout a commencé sur un malentendu », explique Philippe Forest préfaçant ses « textes sur l’art ». Allant de Hubert Robert et Hippolyte Flandrin pour le passé, Picasso et Chagall pour le XXe siècle, jusqu’à Fabrice Hybert et Yayoi Kusama pour le contemporain, ils se trouvent réunis dans l’ouvrage qui paraît aujourd’hui. Comme ses essais sur Raymond Hains ou Araki Nobuyoshi, publiés déjà dans la collection « Art et Artistes » en 2004 et 2008, ils sont nés des chroniques littéraires que le romancier donnait (...)


  • Napoléon. La fin et le commencement

    Napoléon comparait sa vie à un roman. Il en fut le héros et l’auteur. Seul ce roman nous reste. Depuis deux siècles, il continue à s’écrire sans lui. Et avec lui se perpétue ce « songe immense mais rapide comme la nuit désordonnée qui l’avait enfanté » dont parlent les Mémoires d’OutreTombe. Chateaubriand dit de Napoléon : « Il n’a pas fait la France, la France l’a fait. » Mais peutêtre la France, au fond, Napoléon l’a-t-il faite par sa défaite autant que par ses victoires. Car, outre des institutions et des (...)


  • Philippe Forest : une vie à écrire

    Actes du colloque international dir. A. Foglia, C. Mayaux, A.-G. Saliot et L. Zimmerman

    La littérature survient dans la vie et la vie revient dans la littérature. Ce mouvement est profondément illustré par l’œuvre de Philippe Forest, que la perte d’un enfant a mené à l’art du récit et du roman et qui ne cesse d’interroger le genre autobiographique et celui de l’autofiction avec une sincérité et une empathie qui ont attiré à lui de très nombreux lecteurs. Essayiste, critique, spécialiste des avant-gardes, auteur d’une grande biographie sur Louis Aragon, Philippe Forest s’est aussi engagé dans une (...)


| 1 | 2 | 3 | 4 |


Actualités passées



Formulaire de contact pour Philippe Forest


up
logouniv       Le site de LAMO est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Mentions légales