Accueil du site > Événements > Le goût académique

Journée d’études

Le goût académique

CPER 10 LLSHS Académies et Mécénats : puissance des réseaux et poids normatif

vendredi 14 novembre 2014, par Élisabeth Gaucher-Rémond

Cette troisième journée d’études de l’action « Académies et mécénats » aura lieu le 14 novembre à l’Université du Maine (Le Mans), Amphithéâtre de l’Institut du Risque et Assurance Mathématiques, IRA.

Organisateurs : Anne-Simone Dufief (Université d’Angers, CERIEC), Élisabeth Gaucher-Rémond (Université de Nantes, L’AMo), Franck Laurent (Université du Maine, 3 L.AM), Nathalie Prince (Université du Maine, 3 L.AM).

Inscription avant le 01 novembre svp  : mathilde.corbin@univ-nantes.fr

Il s’agira de s’intéresser aux genres académiques, aux discours académiques (notamment l’éloge et l’éloge paradoxal), au style académique, non seulement littéraire, mais artistique (comme on a pu commencer à le voir lors de la deuxième journée avec l’intervention d’Hélène Rousteau-Chambon qui portait sur l’Académie royale d’architecture). Nous encouragerons la présentation des discours normatifs sur la création artistique, en France, mais aussi à l’étranger. Cette journée sera l’occasion d’envisager la critique académique, la question des « récompenses académiques » qui passe, par exemple, par la pratique des prix, et la question de la valeur et du poids normatif.

En contrepoint, la question du goût glissera vers l’analyse des résistances, des tensions entre le « bon » et le « mauvais » goût, les « bons » et les « mauvais » genres... Cela amènera à considérer aussi le regard posé sur l’Académie, regard souvent critique, parodique, ainsi que Pauline Bruley (CERIEC, Université d’Angers) l’a déjà souligné en évoquant la « racaille académique » (Goncourt). L’étude de ce glissement pourrait passer, par exemple, par la présentation d’un personnage né du « phénomène académique », à savoir l’Académicien, dont on pourrait brosser un portrait dans la littérature. L’Académie-modèle vire parfois au contre-modèle et des voix s’élèvent contre l’Académie, voire en haine de l’Académie…

Sans délaisser l’histoire littéraire, qui a guidé les travaux des deux précédentes journées d’études, nous souhaiterions interroger ici des textes précis pris à titre d’exemples pour mettre en lumière les représentations en miroirs que la littérature donne du phénomène académique : miroirs fidèles - miroirs déformants…

PROGRAMME :

9h45 : Accueil et ouverture

Matinée : XVIIe-XVIIe siècles (Présidente de séance : Anne-Simone Dufief)
10h00 : « La naissance du goût académique à travers la publication des premiers recueils académiques » par Isabelle Trivisani-Moreau (CERIEC, Université d’Angers)
10h30 : « Marivaux au miroir de l’Académie : l’usage de l’éloge » par Jean-François Bianco (CERIEC, Université d’Angers)
11h00 : Discussion et pause
11h30 : « Les discours de Reynolds à la Royal Academy » par Marie- Pierre Chabanne (CERIEC, Université d’Angers)
12h00 : « La haine de la Royal Society : critiques et satiristes de la science expérimentale » par Nicolas Correard (L’AMo, Université de Nantes)

12h30 : Déjeuner

Après-midi : XIXe-XXe siècles (Président de séance : Franck Laurent)
14h30 : « Henri de Reignier et l’Académie française » par Patrick Besnier (Professeur émérite, Université du Maine)
15h00 : « En haine de l’Académie » par Anne-Simone Dufief (CERIEC, Université d’Angers)
15h30 : Discussion autour du projet « Académies »

16h : Clôture de la Journée d’études




À propos :

Élisabeth Gaucher-Rémond

Professeur de Littérature et langue françaises du Moyen-Âge.

Représentation de l’individu au Moyen-Âge : (auto)biographies, autoportrait, interpénétration du réel et de l’imaginaire, autodérision.

Courrier électronique : Élisabeth Gaucher-Rémond


up
logouniv       Le site de L'AMo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Contrat Creative Commons   Mentions légales