Accueil > Publications > Le roman infanticide : Dostoievski, Faulkner, (...)

Le roman infanticide : Dostoievski, Faulkner, Camus

mercredi 14 avril 2010, par Philippe Forest

« Et si la souffrance des enfants sert à parfaire la somme des douleurs nécessaires à l’acquisition de la vérité, j’affirme d’ores et déjà que cette vérité ne vaut pas un tel prix... Je préfère garder mes souffrances non rachetées et mon indignation persistante, même si j’avais tort ! D’ailleurs, on surfait cette harmonie ; l’entrée coûte trop cher pour nous. J’aime mieux rendre mon billet d’entrée. En honnête homme, je suis même tenu à le rendre au plus tôt. C’est ce que je fais. Je ne refuse pas d’admettre Dieu mais je lui rends mon billet. » (Dostoïevski, Les Frères Karamazov)

Romancier et essayiste, auteur notamment de Sarinagara et de Tous les enfants sauf un, Philippe Forest, dans ce cinquième volume d’Allaphbed, revient sur le scandale absolu que constitue la mort d’un enfant : depuis les fables anciennes qui racontent le sacrifice d’Isaac ou celui d’Iphigénie, telles qu’aident à les penser Kierkegaard et Nietzsche, relus avec Jacques Derrida et Nicole Loraux, jusqu’aux grands romans modernes dans lesquels ce scandale retentit et éclate, ceux de Dostoïevski (Les Frères Karamazov), Faulkner (Requiem pour une nonne), Camus (de La Peste au Premier Homme), reprenant ainsi la vieille question, autrefois posée par Bataille, de la relation que la littérature entretient avec l’énigme du Mal et soulevant, avec Barthes, celle de son rapport à l’épreuve du deuil.

Philippe Forest, Le roman infanticide : Dostoievski, Faulkner, Camus. Essai sur la littérature et le deuil, Nantes, Cécile Defaut, 2010, 131 p.




À propos de l'auteur

Philippe Forest

Professeur de Littérature française (XXe siècle).

Le Roman aujourd’hui, Les Avant-Gardes, Littérature et autobiographie.

Courrier électronique : Philippe Forest


up
logouniv       Le site de L'AMo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Contrat Creative Commons   Mentions légales