Accueil du site > Publications > La traduction de la poésie allemande en (...)

La traduction de la poésie allemande en français dans la première moitié du XIXe siècle

dimanche 5 avril 2009, par Christine Lombez

La Traduction de la poésie allemande en français dans la première moitié du XIXe siècle - Réception et interaction poétique se donne pour objectif d’illustrer l’importance du rôle joué par la traduction dans la vie littéraire d’une époque, d’un pays et d’une langue et à débattre de la place qu’occupe la poésie allemande dans l’espace littéraire français de la première moitié du XIXe siècle. Dans la vague de traductions littéraires en France entre la Restauration et la Monarchie de Juillet, la poésie lyrique allemande occupe incontestablement une place des plus privilégiées, qu’elle paraisse dans des anthologies littéraires ou pédagogiques, des recueils poétiques, ou dans la presse culturelle de l’époque. L’importance du corpus de textes poétiques allemands traduits en français jusque vers le milieu du XIXe siècle ne peut manquer de susciter quelques interrogations sur l’empreinte ou le « poids » que ce volume massif de traductions a pu exercer sur la création des poètes français des années 1820-1840. La traduction de la poésie allemande a-t-elle permis de faire connaître de nouvelles ressources d’« expression poétique » bénéfiques à la littérature française ? Les écrivains français ont-ils su se les approprier ? Inscrire la question d’une concordance et d’une relative synchronie poétique franco-allemande dans une investigation plus large sur la traduction, comme l’auteur a souhaité le faire dans cet ouvrage, apparaît susceptible de favoriser l’étude de problématiques encore peu exploitées par la critique (place des traductions et des traducteurs de la lyrique allemande dans le développement de la création poétique française), en envisageant l’acte de traduire comme vecteur du transfert de motifs ou de formes poétiques, de modifications métriques, etc., dans une perspective dynamique dépassant la traditionnelle approche des « influences » et ouvrant une nouvelle voie à l’étude et à la critique des traductions en général.

La traduction de la poésie allemande en français dans la première moitié du XIXe siècle. Réception et interaction poétique, Niemeyer, coll. « Communicatio », Tübingen, 2009, 270 p.




À propos de l'auteur

Christine Lombez

Professeur de Littérature comparée

Membre senior de l’Institut Universitaire de France

Histoire et théories de la traduction, formes et genres poétiques de l’Antiquité à nos jours, transferts culturels, poésie et traduction

Voir en ligne : www.christine-lombez.com

Courrier électronique : Christine Lombez


up
logouniv       Le site de L'AMo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Contrat Creative Commons   Mentions légales