Accueil > Publications > Lectures chinoises de Victor Segalen

Lectures chinoises de Victor Segalen

Cahiers Victor Segalen n° 3

vendredi 20 avril 2018, par Philippe Postel

Fin 2017 est paru le cahier n° 3, consacré à la réception de l’œuvre de Segalen en Chine, édité par Huang Bei et Philippe Postel. Il s’articule tout d’abord en trois temps. Les quatre premiers articles abordent l’œuvre de Segalen par le voyage à la fois réel et imaginaire (Huang Bei et Sun Min) ; pour conduire leur analyse du voyage segalénien, certains auteurs s’appuient sur des motifs complémentaires : le fleuve et la terre (Shao Nan), ou bien le puits et le paysage (Xi Huang). Les trois contributions suivantes explorent la notion du sujet : exaltation d’un moi héroïque qui s’accompagne d’une mise en scène redoublée du Divers à travers l’évocation des peuples nomades, représentant le Divers du Divers qu’est la Chine (Su Xian), évocation d’un moi tragique qui échoue à s’accomplir (Claire Shen Hsiu-chen), redéfinition du moi, comme un nouveau cogito : « je vois l’objet exotique, et je ne suis peut-être pas » (Feng Dong). Dans un troisième mouvement, le Divers segalénien est mis en relation avec trois notions, l’une héritée de la tradition philosophique occidentale, l’Être (Lu Dong), les deux autres empruntées la première, l’élégance antique, à Wang Guowei, intellectuel chinois du début du XXe siècle (Fen Lei), la seconde, fournie par l’auteur de l’article (Ye Jun), le déplacement-changement. Un quatrième temps entend célèbrer le centenaire de la publication de Stèles (2012) : il s’agit d’un article retraçant la généalogie du projet bibliophilique et stylistique de Stèles (Qin Haiying), suivi de sept commentaires personnels de stèles particulières. Enfin, nous proposons des échos poétiques et artistiques à l’œuvre de Victor Segalen : deux poèmes publiés en chinois et en français, « Stèle d’aucun nom » (Shu Cai) et quelques extraits du long poème « Lettres de Chine de Segalen » (Pang Pei), ainsi que quatre séries de propositions plastiques, dans les domaines de la calligraphie (Yang Xiaojian et Catherine Denis) et de la peinture (Ye Xin et Benoît Vermander).
Segalen parle aux Chinois aujourd’hui car il a mis en scène et pensé l’inquiétude d’un sujet exposé au Divers tant du Dehors que du Dedans, et indiqué une méthode, au sens d’un chemin qui, comme le formule un des contributeurs, transforme l’angoisse de l’expérience de l’altérité en jouissance au contact du Divers.

Sommaire

  • Philippe Postel, Segalen parle aux Chinois aujourd’hui (préface)
  • Muriel Détrie, Segalen vu par les lecteurs chinois (introduction)

Première partie : Le Voyage

  • Huang Bei, Segalen, l’éternel étranger
  • Shao Nan, Terre et fleuve : la synthèse de la vie et de la mort
  • Xi Huang, Puits et paysage : réflexions à partir des photographies chinoises de Segalen
  • Sun Min, Le départ et le retour : le réel et l’imaginaire dans l’écriture exotique de Segalen

Deuxième partie : Le moi

  • Su Xian, Accomplir sa vie du bout du sabre. À propos de l’écriture de l’héroïsme dans les « Stèles occidentées » de Segalel
  • Claire Shen Hsiu-chen, Segalen et la quête du moi
  • Feng Dong, Segalen et la perception exotique

Troisième partie : Le Divers

  • Lu Dong, Segalen : L’Être et le Divers
  • Fen Lei, L’empire sans empereur. Segalen et Wang Guowei
  • Ye Jun, Divers et Qiaoyi. Une théorie du « déplacement-changement » en dialogue avec l’exotisme de Segalen

Quatrième partie : Autour de Stèles

  • Qin Haiying, Stèles : hommage au Livre
  • Shao Yiping, Commentaire de « Aux dix mille années »
  • Rémi Mathieu, Commentaire de « Départ »
  • Huang Bei, Commentaire de « Miroirs »
  • Tian Jiawei, Commentaire des « Cinq relations »
  • Marie Dollé, Commentaire de « Conseils au bon voyageur »
  • Yinde Zhang, Commentaire de « Perdre le Midi quotidien »
  • Colette Camelin, Commentaire de « Nom Caché »

Cinquième partie : Échos poétiques et artistiques

  • Pang Pei, Lettres de Chine de Segalen (extraits)
  • Shu Cai, « Stèle d’aucun nom »
  • Yang Xiaojian. Un artiste chinois en Bretagne
  • Catherine Denis, Le regard des Occidentaux sur la calligraphie chinoise
  • Ye Xin, « Cité Violette interdite » — Je dessine Segalen
  • Benoît Vermander, Vers la liberté intérieure
  • Notes de lecture : Pratique, théorie et expérience du voyage avec Segalen

HUANG Bei est professeure de littératures comparées à l’Université Fudan (Shanghai). Elle a traduit en chinois, entre autres, Peintures et Essai sur l’exotisme de Victor Segalen ainsi que Pensées simples de Gérard Macé. Elle a publié Segalen et Claudel. Un dialogue à travers la peinture extrême-orientale (Presses universitaires de Rennes, 2007) et édité l’ouvrage collectif Segalen et la Chine, le centenaire : de l’empire de Chine à l’empire de soi (Huadong shifan daxue chubanshe, 2014).
Philippe POSTEL est maître de conférences en littératures comparées à l’Université de Nantes. Il a publié Segalen et le monument chinois (Champion, 2001) ainsi que l’édition critique de Chine. La Grande statuaire (Champion, 2011). Il prépare l’édition de Stèles et Odes dans le cadre de la publication des Œuvres complètes de Segalen, qu’il dirige chez Champion.

Les Cahiers Victor Segalen sont publiés tous les deux ans.
Les propositions d’articles et les demandes de comptes rendus sont à envoyer à l’Association Victor-Segalen :
association.segalen@gmail.com
c/o Colette Camelin
18 rue Blondel
51100 Reims.




À propos de l'auteur

Philippe Postel

Maître de Conférences en Littératures comparées.
Habilitation à diriger des recherches.

Victor Segalen. Relations littéraires Chine-Europe. Poétique du roman Chine-Europe. Cinéma et littérature. Domaines asiatiques.

Voir en ligne : Association Victor Segalen

Courrier électronique : Philippe Postel


up
logouniv       Le site de L'AMo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Contrat Creative Commons   Mentions légales