Accueil du site > Publications > Le Saint mis en scène. Un personnage paradoxal

Le Saint mis en scène. Un personnage paradoxal

lundi 10 septembre 2012, par Anne Teulade

Le genre hagiographique est plutôt méconnu en France. En revanche, il est très répandu en Espagne. La connaissance qu’Anne Teulade a de l’univers hispanique lui permet une enquête intéressante et novatrice : interroger les limites du représentable au théâtre, en particulier en ce qui concerne la sainteté. Si l’enquête se nourrit des richesses de ce genre au XVIIe siècle, les conclusions vont bien au-delà et dialoguent avec le meilleur du théâtre contemporain.

La sainteté, en effet, ne semble pas se prêter aisément à la mise en scène… Comment représenter la perfection ou la vie du saint, son caractère ascétique ? Ou encore, comment transposer à la scène la violence du martyre, la mise mort sanglante ? Comment exprimer le merveilleux divin ou l’invisible de la spiritualité intérieure ?

Autant de défis qu’explore l’auteure dans ce livre original et suggestif. Le Saint mis en scène s’intéresse d’abord aux polémiques religieuses et théoriques soulevées par l’art scénique, avant d’examiner tous les problèmes dramaturgiques attachés à ces personnages sans passion, ainsi que l’articulation délicate entre poétique profane et idéologie religieuse. Vient ensuite le traitement de l’extériorisation scénique d’une foi tout intérieure et de la figuration de l’invisible divin. Le lecteur découvrira que ces œuvres, situées aux marges de l’art théâtral, prennent en charge une réflexion sur la représentation, dans des dispositifs jouant sur le démontage de l’image et la distance intégrée dans la fiction.

Le type de théâtre abordé ici apparaît comme un genre « limite », débordant tant la pensée théologique que la pensée dramatique. On peut pour cela le tenir pour anachronique voire sans véritable débouché. Erreur ! Les dramaturges du XVIIe siècle ont tracé un sillon à la fois marginal par rapport au théâtre profane et susceptible d’en interroger les fondements. Parce qu’il propose une pensée de l’illusion mimétique et un élargissement de ses potentialités, ce théâtre recèle une dimension réflexive inattendue. Loin d’être de simples survivances des Passions et des Mystères médiévaux, les pièces hagiographiques du XVIIe siècle inventent des stratégies d’écriture novatrices, qui recevront d’ailleurs une reconnaissance indirecte lorsque Brecht ou Claudel valoriseront la forme épique ou la représentation de la transcendance au théâtre.

Agrégée de lettres modernes et docteur en littérature comparée, Anne Teulade est maître de conférences à l’Université de Nantes.

Anne Teulade, Le Saint mis en scène. Un personnage paradoxal, Paris, Cerf, coll. « Littérature », 2012.

Table des matières

Introduction. Anachronismes, débordements et apories

Chapitre 1. Tensions dans le champ théâtral : l’émergence problématique d’un genre Situations Dénominations Polémiques Théorisations

Chapitre 2. Sainteté et dramaturgie : l’action impossible ? Conflits : le saint rebelle au pouvoir politique Persécutions : le saint assailli par les passions d’autrui Conversions : un saint en mouvement Epreuves : la geste de la vertu

Chapitre 3. Du modèle tragique au modèle pictural : l’exemplarité religieuse Préférences Le modèle tragique et l’atténuation des enjeux religieux L’édification par l’exemple : vers un théâtre didactique Edification et dévotion : la double efficacité religieuse de l’esthétique picturale

Chapitre 4. La transparence et le masque : identité et théâtralité Sémiotique de la vertu : habiller les corps, révéler les âmes Rhétorique de la vertu : ostentation et résistance Le théâtre du vice, ou la vertu irreprésentable L’intérieur et l’extérieur

Chapitre 5. Le visible et l’invisible : du surnaturel et du spirituel dans le théâtre Le représentable : délimitations théoriciennes et théologiques Le merveilleux exhibé dans la comedia de santos Les ambiguïtés du visible dans la tragédie chrétienne Figurations : au-delà de la mimesis

Chapitre 6. Métaphysique du spectacle : vers une mimesis des idées ? Platon, Augustin, le saint : une triade contre l’illusion dramatique ? L’interprétation dans la fiction : pour une modulation de la réception théâtrale Montages et travail sur l’image : métamorphose du regard D’une nouvelle séduction théâtrale : l’adhésion sans identification

Conclusion. Un « sentier de contrebande »

Bibliographie

Index des œuvres citées

Table des matières




À propos de l'auteur

Anne Teulade

Maître de Conférences en Littératures comparées.

Théâtre européen (limites du représentable, « théorie » du baroque, réflexivité, allégorie ; théâtre religieux, théâtre d’histoire récente).

Littérature et savoirs : fiction et sainteté, fiction et temps présent, masque mélancolique et pensée critique.

Courrier électronique : Anne Teulade


up
logouniv       Le site de L'AMo est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons BY-NC-ND      Contrat Creative Commons   Mentions légales